Accueil Politique Unedesintox Guinée-Bissau : «Le peuple a exprimé avec force sa foi dans le progrès et dans l’avenir», Sékouba Konaté

Guinée-Bissau : «Le peuple a exprimé avec force sa foi dans le progrès et dans l’avenir», Sékouba Konaté

Mode nuit
13 min lecture
0
0
11
img empty - Guinée-Bissau : «Le peuple a exprimé avec force sa foi dans le progrès et dans l’avenir», Sékouba Konaté
Mode nuit

En Guinée-Bissau, la commission électorale a confirmé la brillante victoire d’Umaro Sissoco Embalo à la présidentielle de 2019 avec 53,55% des suffrages exprimés, suite à la vérification des procès-verbaux du second tour demandée par la Communauté Economique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’était le 4 février dernier en présence d’une délégation de haut niveau de la CEDEAO.

Depuis lors, les réactions et félicitations affluent de toutes parts, dans des messages où reviennent souvent les termes de «changement» et d’«espoir». Le dernier en date est celui de l’ancien président de la Guinée Conakry, le Général d’armée Sékouba Konaté, ami de longue date du président élu de la Guinée-Bissau.

Pour l’ancien homme fort de la Guinée Conakry, la procédure de vérification de la consolidation nationale des données issues des commissions régionales du second tour qui a été engagée et qui a donné le même résultat prouve à suffisance que la victoire de son «frère et ami» est «éclatante, transparente, digne de confiance et crédible».

Le peuple, selon lui, a exprimé avec force sa foi dans le progrès et dans l’avenir. C’est pourquoi il estime qu’en le portant triomphalement à la tête de leur pays, les Bissau-guinéens ont fait «le choix du changement, de l’ouverture, du rassemblement, de la paix, de la sécurité, de la stabilité, de la cohésion sociale, de l’unité nationale, du développement et de l’optimisme».

La confirmation de l’élection du Général de brigade Umaro Sissoco Embalo soulève effectivement en Guinée, en Afrique et au-delà dans le monde un immense espoir. Celui d’une Guinée ouverte, solidaire, forte, sécurisée, stable, prospère, mieux gouvernée. C’est la raison pour laquelle l’ancien président de la transition guinéen a confié à un grand média français, à son retour de Dubaï, que cette élection a clairement démontré qu’aucun citoyen ne devrait avoir peur de rêver de changer son pays pour le rendre meilleur.

Il a souhaité «force et courage» pour les années à venir au président élu et salué ses valeurs progressistes et sa vision pour l’avenir. «Je connais le président Umaro Sissoco Embalo depuis des années et nous partageons de nombreuses valeurs. Je connais sa probité, son amour profond pour son pays, son patriotisme, son envie de faire gagner la Guinée, de sortir son peuple de la pauvreté, de mettre son pays sur les rails de la démocratie, de l’Etat de droit et du développement. Il incarne le consensus et l’unité nationale. Il prône l’amour, l’unité, la tolérance et la paix. Il a une vision et des ambitions claires pour la Guinée. Il a réussi à réunir autour de lui, des puissances politiques. Le consensus va au-delà d’un parti politique ou d’une alliance de partis politiques. C’est une large majorité. En témoigne son score au second tour. C’est le président du consensus et non de dissension qui mettra en œuvre un programme de développement réaliste et réalisable», a-t-il confié au média français.

«Il y a déjà trop de conflits sur notre continent, des crises politiques, des guerres civiles, le terrorisme et la situation des migrants. Il ne faut pas en rajouter. 2020 est une année à hauts risques pour l’Afrique parce qu’il y a plusieurs pays qui organiseront des élections présidentielles, législatives et municipales, 21 au total je crois. C’est de notre responsabilité de faire baisser les tensions partout où elles sont allumées. Les Bissau-guinéens n’ont pas besoin d’une crise inutile. Ils veulent vivre paisiblement. Il faut donc respecter la volonté du peuple, les résultats sortis des urnes tels que proclamés et confirmés par les structures compétentes. Maintenant que l’élection du président Umaro Sissoco Embalo a été confirmée par la commission électorale en présence de la CEDEAO, je pense qu’il est temps de passer à autre chose, de faire avancer le pays. Je lui fais confiance pour rassembler toutes les Bissau-guinéennes et tous les Bissau-guinéens autour des défis pressants qui attendent. Je suis convaincu qu’il saura tendre la main aux uns et aux autres pour gouverner dans la paix, l’unité et l’humilité, afin d’avoir des résultats reluisants et substantiels à la fin de son mandat. Il saura répondre aux attentes de paix, d’unité, de sécurité, de justice et de développement. Sa responsabilité est immense non seulement envers son pays mais envers toute l’Afrique qui le regarde. Nous devons prier pour que Dieu l’éclaire et l’assiste dans sa très grande responsabilité», a-t-il souligné dans les colonnes dudit média.

L’ancien haut-représentant pour l’opérationnalisation de la Force africaine en attente a remercié le peuple bissau-guinéen pour sa maturité politique et invité toute la classe politique à privilégier «le dialogue, les voies légales et la paix».

A l’endroit des organisations sous-régionales africaines, il les a encouragées à aider le pays à tourner la page des élections pour s’occuper des questions essentielles : le développement. Voilà qui est bien clair : un Général peut en cacher un autre. Umaro Sissoco Embalo peut compter sur Sékouba Konaté. C’est l’Afrique qui gagne.
Benin24tv




Source link

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de uneguinee224
Charger plus dans Unedesintox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi

El Hadj Youssouf DIALLO s’en est allé : Le départ d’un Géant !

Mode nuit
Sans crier gare, il est parti la nuit du lundi 17 Février 2020 pendant qu’on …